Nous espérons que notre site web répondra à beaucoup de vos questions concernant nos tambours. Sinon, voici quelques réponses à des questions souvent posées:

 

* Quelle est la différence entre vos peaux?
* Peau de kangourous?
* Peau de chèvres?
* Peau Lambeg?
* Qu'est-ce que c'est le truc avec le lestage?
Ça ne dérange pas?
* Est-ce que des personnes connues jouent de vos instruments?
* Doit-on spécialement traiter ou traiter ou travailler les peaux de tambour?
* Qu'est-ce que c'est que les tambours bicéphales?
* As-tu des tambours que je puisse acquérir tout de suite
 

Quelle est la différence entre vos peaux?

C'est une bonne question, mais malheureusement il n'est pas facile d'y répondre. Bon, une chose que j'ai remarquée en tant que fabricant de tambour est que les gens demandent toujours l'opinion de quelqu'un d'autre quand il s'agit de tambours. Dans 99% des cas, la réponse vient de quelqu'un qui a joué d'un certain instrument fait par un certain fabricant. Comme avec chaque instrument fait main, notamment avec les bodhrans, une opinion générale basée sur un exemplaire unique n'est pas vraiment probante. L'intégralité d'un tambour est basée sur les peaux utilisées. Les différents genres de peaux nécessitent différentes techniques de traitement et différentes épaisseurs font qu'un tambour est unique et non plus comparable avec un autre.

Tout cela dit ..

retour

Les peaux de kangourou que nous utilisons, sont habituellement les plus épaisses que nous ayons. Cependant elles sont encore plus fines que celles utilisées par d'autres fabricants de tambour. Avant de fixer les peaux sur les tambours, on les soumet physiquement à un rodage. La peau de kangourou est très élastique et a beaucoup de substance. La masse de peau renforcée fait que la peau offre plus de possibilités dans les graves, mais sa flexibilité permet aussi d'arriver à des sons très aigus.

retour

Les peaux de chèvres sont traitées presque de la même manière que celle que les fabricants de tambour en Irlande du Nord utilisent pour les peaux Lambeg. Pour obtenir un bon son, je préfère les peaux traitées aux peaux brutes.Ces peaux sont fines et élastiques et permettent une bonne mémoire de pression.Nos peaux de chèvre conviennent au jeu multioctave et "top-end". Sur demande, nous pourrons aussi roder les peaux plus épaisses.

retour

Les peaux Lambeg ressemblent fortement à nos autres peaux de chèvre, mais les Lambeg sont naturellement les plus "authentiques". Au point de vue tonalité, les peaux Lambeg sont incroyablement claires et flexibles. Un de mes copains a dit jadis, qu'un bon tambour a soit une peau épaisse et douce, soit une peau fine et lourde qui permet plus d'attaque. Les Lambegs sont évidemment plutôt comparables avec cette dernière et offre un énorme potentiel de tonalités claires et expressives. Il n'est pas facile d'obtenir ces peaux rares. Contactez-nous pour savoir si nous en avons de disponibles.

Une petite remarque: Je n'ai aucun problème à utiliser n'importe quelle peaux pour générer un son formidable avec les Metloef, car ceci est notre but final. Il y a des gens qui pensent qu'un tambour avec une peau de kangourou ou de Lambeg n'est plus un "vrai" bodhran ou un bodhran "traditionnel", mais qu'on se rend compte plus tard en jouant de nos instruments, qu'ils ont une tonalité supérieure en comparaison avec la plupart des autres bodhrans.

 

retour

Qu'est-ce que c'est le truc avec le poids / la rustine?
Ça ne dérange pas?

J'ai adopté l'idée d'utiliser le lestage du tambour indien Tabla suivant le conseil de mon copain Kevin Crawford. Comme je ne possède pas encore à 100% la science exacte de la rustine indienne, je peux uniquement expliquer ce qui arrive au son. En premier, cela accroît la variété des fréquences graves du son. J'ai entendu dire, que les lests ajoutés diminuaient la fréquence de base des vibrations. Que cela s'avère exact ou non, l'effet est sans aucun doute l'augmentation des fréquences graves. C' est à mon avis essentiel en ce qui concerne les tambours de petite taille. La rustine, de même que la bande autocollante visent le même but: elles diminuent les harmoniques. La rustine présente, selon sa constitution, une surface plus épaisse et permet ainsi de donner au "coup" plus de mordant a cet endroit qu'autre part sur la peau.

Beaucoup de gens redoutent que la rustine ne gêne lorsque elle est touchée. Les rustines se composent de gommes très denses recouvertes de peaux de chèvre très minces fixées par de la colle super flexible. La couche de peaux de chèvre est si fine que le passage de l'une à l'autre est à peine perceptible par la main et ne gêne pas. Pour les sceptiques je peux, sur demande, poser une rustine décentrée.

retour

Est-ce que des personnes connues jouent de vos instruments?

Je n'ai pas d'idée précise et de plus, cela ne m'intéresse pas vraiment. Un ami de Dallas m'a expliqué un jour son point de vue concernant la renommée: "Cela m'est égal de connaître ta renommée, de savoir dans quel groupe tu joues, combien de festivals tu fais. Si tu n'as pas le sourire au lèvres, la chose n'a aucune importance." Et il a raison. J'essaie de fabriquer des tambours pour des musiciens qui savent ce qu'ils veulent comme instrument. De là, chaque tambour est un instrument unique fabriqué pour son utilisateur. Honnêtement, cela me fait plus plaisir de voir quelqu'un heureux de jouer de son instrument au pub du coin que n'importe quoi d'autre.

retour

Doit-onspécialement traiter ou traiter ou travailler les peaux de tambour?

La meilleure chose pour votre tambour est d'en jouer. Au départ, la peau ne fait pas encore corps avec le tambour. Celle-ci veut être "jouée". Par conséquent, il faut l'y habituer!Certains joueurs de tambour sont confrontés à un moment donné à un tambour avec une peau super bien rodée et pensent: Voilà, c'est ce qu'il me faut! A ce moment, on se souvient que le meilleur traitement pour la peau est de la "battre". Cependant, il y a des gens qui habitent dans des zones climatiques dont les températures et les degrés d'humidité varient au point d'étonner les scientifiques. Dans ce cas un petit traitement est nécessaire. Je propose d'enduire la surface externe de la peau avec un peu de Lexol ou de Lanoline en quantité minime et pas trop souvent. De toute façon le meilleur pour le tambour est d'en jouer et d'utiliser le mécanisme d'accordage.

retour

Que se passe-t-il avec les tambours bicéphales?


Les bicéphales ou aussi appelés "tambours Gemini" étaient une expérience
que je voulais faire un jour avec des tambours profonds. Cette expérience s'est développée pour et avec Paul Marshall pour aboutir au custom job. Pour le moment je travaille à l'affinement de cette idée en travaillant avec un lien magnétique, j'utilise des diamètres différents et je place des ouvertures de micros. A ce stade, ce n'est plus un Bodhran typique au sens propre du terme. C'est plutôt une cousine du Bodhran dont on peut jouer de la même façon. Les basses produites sont absolument sismiques. Il est bien entendu qu'il faut continuer à affiner ces idées - lentement mais sûrement!

retour

As-tu des tambours que je puisse acquérir tout de suite?

Malheureusement pratiquement jamais! Et pourtant, je le souhaiterais. Mais promouvoir, jouer les vedettes et essayer de garder les tambours aussi individuels que possible limitent un peu la production. Le temps d'attente d'un tambour en vaut la peine!

retour
st petersburg polytechnical university here.